• faire chou blanc

     

     

    Quelle est l’origine de l’expression « faire chou blanc » ?

     

    « Faire chou blanc » consiste à ne pas réussir, essuyer un échec.

    Deux hypothèses existent quant à son origine.

    Elles considèrent toutes les deux que « chou blanc » vient d’un « coup blanc », mais pas le même.

    Le première explication semble la plus probable.

    Au 16ème siècle le jeu de quilles était très apprécié.

    Or dans le Berry, un coup se disait un « choup ». Quand un des joueurs ratait la quille, ou bien ne marquait aucun point, on disait qu’il avait fait un « coup blanc », c’est à dire un « choup blanc » en langage berrichon.

    Cette explication semble plus pertinente que la seconde selon laquelle le « coup blanc » serait celui qui désigne un coup de feu.

    En effet les anciennes armes à feu produisaient une fumée blanche lors de chaque tir.

    Car même si la cible n’était pas atteinte une fumée blanche s’en échappait.

    Partager via Gmail Pin It

    5 commentaires
  • septième ciel

     

    Quelle est l’origine de l’expression « septième ciel » ?

     

    « Etre au septième ciel » c’est être très heureux.

    Mais pourquoi parle-t-on de « 7ème ciel » puisqu’on ne connait ni deuxième ni troisième ciel ?

    L’expression vient de l’Antiquité.

    A cette époque on pense que la Terre est au centre de l’univers et que chaque corps céleste, comme les planètes, est enfermé dans une sphère de cristal invisible et indépendante de ses voisines.

    Il y a donc un ciel par sphère, un pour chaque planète, soit sept au total.

    Le ciel de Saturne, le plus éloigné, était considéré comme celui des étoiles.

    Derrière lui se trouvait les dieux.

    L’atteindre consistait donc à s’en rapprocher, à se trouver au plus près du bonheur total.

    Toutes les grandes religions monothéistes on tfait référence à cette théorie astronomique.

    Et même si Copernic et Galilée montrèrent par la suite qu’elle était fausse, on garda dans le langage courant l’expression « être au septième ciel ».

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • manger sur le pouce

     

    D’où vient l’expression « manger sur le pouce » ?

     

    On mange sur le pouce quand on déjeune ou dine dans la hâte, sans prendre le temps de profiter du repas.

    On trouve la première trace de cette expression au 19ème siècle.

    Elle est directement liée à une pratique particulièrement développée à cette époque, à la guerre ou sur les chantiers, mais qui existe encore de nos jours.

    Quand le temps manque pour s’assoir confortablement et manger dans des assiettes avec fourchettes et couteaux, on peut tout simplement couper une tranche de pain et se faire des tartines ou un sandwich.

    Pour couper le pain on utilise le pouce comme appui.

    Il sert également à maintenir la nourriture ainsi coupée entre la lame et la main pour pouvoir la porter à la bouche.

    Ce doigt a donc un rôle particulièrement important quand on mange rapidement.

    En réalité on ne mange pas « sur » le pouce mais plutôt « grâce » à lui.

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  • sur le tas

     

    D’où vient l’expression « sur le tas » ?

     

    Apprendre « sur le tas » signifie s’instruire empiriquement, directement face à la situation à laquelle on se prépare, le plus souvent sur le lieu du travail.

    On peut ainsi apprendre sur le tas à réparer une voiture ou encore à fabriquer des meubles. 

    Cette expression date du 19ème siècle et fait référence non pas à l’accumulation de choses de la même espèce mais à un lieu de travail bien précis.

    En effet un « tas » était à l’époque le lieu où on taillait les pierres pour bâtir un édifice.

    Puis ce terme de maçonnerie se mit à désigner plus largement le chantier, l’endroit où se trouvait la construction.

    Le tas entendu comme son lieu de travail se retrouve dans l’expression « grève sur le tas ».

    Et même si on peut apprendre « sur le tard » en apprenant « sur le tas » il ne faut pas confondre les deux expressions !

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • faire un tabac

     

    Pourquoi dit-on « faire un tabac » ?

     

    « Faire un tabac » signifie rencontrer un succès considérable.

    Il semblerait que cette expression trouve son origine dans le vocabulaire utilisé par les marins du 19ème siècle.

    A l’époque un « coup de tabac » est une tempête brusque, intense, avec de forts vents et du tonnerre.

    Elle fait par conséquent beaucoup de bruit.

    Par extension on a utilisé cette expression dans le milieu artistique quand un spectacle se concluait par des applaudissements nourris.

    Ainsi au début du 20ème siècle on disait « avoir le gros tabac » quand un artiste était chaleureusement et bruyamment salué par les spectateurs, comme un coup de tonnerre lors d’une tempête en mer.

    Par la suite l’expression s’est simplifiée pour devenir « « faire un tabac » et son utilisation a dépassé le strict cadre des représentations artistiques.

    Aujourd’hui dans tous les domaines,on peut « faire un tabac » ou « faire un bide ».

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
#menu a{border-radius:20px 20px 20px 20px;}