• rire comme une baleine

     

    Pourquoi dit-on « rire comme une baleine » ?

     

    « Rire comme une baleine » signifie depuis le 19ème siècle rire la bouche grande ouverte.

    Il existe deux explications quant à son origine.

    Selon la première hypothèse, cette expression fait référence à la gueule des baleines.

    En effet celui qui rit à pleine dent en ouvrant très grand la bouche, offre un spectacle proche, toutes proportions gardées, de celui du plus grand de nos mammifères quand il donne à voir l’immensité de sa gueule.

    L’autre hypothèse est également en lien avec l’animal marin mais de façon indirecte.

    Les « baleines » sont les fines tiges métalliques permettant de maintenir la toile d’un parapluie.

    Or par le passé elles étaient fabriquées en fanons, ces lames qui correspondent aux dents chez le cétacé.

    Or une fois le parapluie ouvert, les « baleines » se déploient et prennent une courbure qui peut évoquer une bouche en train de rire.

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Quelle est l’origine de l’expression « septième ciel » ?

     

    « Etre au septième ciel » c’est être très heureux.

    Mais pourquoi parle-t-on de « 7ème ciel » puisqu’on ne connait ni deuxième ni troisième ciel ?

    L’expression vient de l’Antiquité.

    A cette époque on pense que la Terre est au centre de l’univers et que chaque corps céleste, comme les planètes, est enfermé dans une sphère de cristal invisible et indépendante de ses voisines.

    Il y a donc un ciel par sphère, un pour chaque planète, soit sept au total.

    Le ciel de Saturne, le plus éloigné, était considéré comme celui des étoiles. Derrière lui se trouvait les dieux.

    L’atteindre consistait donc à s’en rapprocher, à se trouver au plus près du bonheur total.

    Toutes les grandes religions monothéistes on t fait référence à cette théorie astronomique.

    Et même si Copernic et Galilée montrèrent par la suite qu’elle était fausse, on garda dans le langage courant l’expression « être au septième ciel ».

    Pin It

    votre commentaire
  • regagner ses pénates

     

    Quelle est l’origine de l’expression « regagner ses pénates » ?

     

    « Regagner ses pénates » signifie rentrer chez soi.

    Utilisé chez les Romains, le terme « pénate » vient d’une part du latin « penus » signifiant l’intérieur de la maison, le garde-manger et d’autre part de « penates » qui désignait les dieux protecteurs du foyer.

    Ceux-ci protégeaient la demeure et avaient plus particulièrement pour mission de veiller aux biens et au feu. Chaque famille décidait librement quels dieux allaient être leurs Pénates.

    Les dieux choisis se transmettaient ensuite de génération en génération. Un autel leur était le plus souvent dédié dans la maison et si la famille venait à déménager elle emportait avec elle ses Pénates.

    On trouve trace de cette coutume dans l’expression « installer ses pénates », c’est-à-dire les objets pris avec soi lors d’un déménagement.

    Aujourd’hui l’expression « regagner ses pénates » signifie donc rejoindre son foyer, compris comme un lieu où l’on se trouve en sécurité.

    Pin It

    2 commentaires
  • ronger son frein

     

    Pourquoi dit-on « ronger son frein » ?

     

    « Ronger son frein » consiste à s’efforcer de contenir l’envie de réaliser un acte.

    Il s’agit donc de se retenir dans la frustration, malgré une vive impatience.

    Cette expression apparait au Moyen âge.

    A cette époque le cheval a une grande importance dans la vie quotidienne.

    Dès le 12ème siècle on utilise le mot « frein » pour désigner ce que nous nommons aujourd’hui « mors », c’est-à-dire de dispositif métallique placé dans la bouche du cheval et qui étant relié aux rênes permet de conduire l’animal.

    Quand il n’est pas monté et qu’il subit un repos forcé, le cheval peut trépigner d’impatience.

    Pour tromper l’ennui il peut ronger son mors en attendant de pouvoir à nouveau galoper.

    Il ronge donc au sens propre son « frein ».

    L’homme qui réfrène son envie d’agir ou de s’exprimer en fait de même, au figuré.

    Pin It

    1 commentaire
  • été indien

     

    Pourquoi dit-on un “été indien” ?

     

    Un « été indien » est une période de l’année durant laquelle le temps est ensoleillé et les températures douces.

    Il survient en automne, le plus souvent entre le mois d’octobre et le début du mois de novembre.

    Mais il ne revient pas forcément tous les ans.

    Ce phénomène météorologique s’observe principalement en Amérique du Nord, surtout au Canada.

    Dans ce pays occupé jadis par les peuples indiens, l’expression « Indian Summer » aurait vu le jour vers 1820.

    Mais il semble que l’écrivain Hector St-John de Crevecoeur l’utilisait dès 1778.

    Son origine est incertaine.

    Il est fort possible que cette période de l’année qui connait de belles journées soit nommée ainsi tout simplement car l’été indien est commun dans les anciens territoires indiens du Nord de l’Amérique.

    Mais d’autres explications existent, liées notamment à la fin de la période des récoltes effectuées par les Indiens, et à leur migration annuelle vers l’intérieur des terres qui avait lieu semble-t-il juste avant l’hiver.


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique