•  

     

    Le weekend est là..

    Il fait froid..il pleut et il vente.....

    Profitons en pour rester bien au chaud..

    Et faire quelques bricoles dans la maison..

    et peut-être faire une petite bouffée de chauffage.

    pour ne pas laisser la maison se refroidir..

    Moi j'ai trouvé la solution, un pull et des chaussettes bien chaudes..et je vais cuisiner, ça va chauffer la cuisine

    Alors bonne journée à vous qui passez par ici!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  • Nous fêtons les Côme et les Damien

    Fichier:Come et Damien Image d'Epinal.jpg — Wikipédia

     

    Mais aussi

     

    Cosima,

     Cosimo,

     Cosma

     

    Damian, 

    Damiane, 

    Damienne,

     Damon,

     Mayna

    Charles 

    Carl,

     Carle,

     Carline,

     Carlo,

     Carlos, 

    Carol, 

    Charlène,

     Charley, 

    Charlez, 

    Charlie,

     Charline,

     Charlize,

     Charlot

     Charly, 

    Kal, 

    Karl, 

    Karol

    Eusèbe

    Gédéon

    Nil

    Côme et Damien

     

    Saints Côme et Damien

    Martyrs à Cyr (IIIe siècle)

    Saint Côme et Saint Damien

     

    Dès le Ve siècle, on trouve, en Orient et à Rome, des basiliques, des oratoires, de hôpitaux qui portent leurs noms.

     Il est très vraisemblable qu'ils soient morts ensemble pour la foi dans la ville de Cyr en Syrie. 

    Peut-être même étaient-ils frères, selon ce que dit la légende.

     Venus d'Arabie pour exercer la médecine, ils soignaient les pauvres, délivraient les énergumènes, rendaient l'espoir aux pessimistes et la joie aux mélancoliques.

     Le gouverneur Lysias qu'ils avaient soigné, les condamna cependant à d'horribles tortures puis à être décapités. Ils étaient chrétiens.

    Fêtés le 1er juillet ou le 1er novembre en Orient.Saint Côme et Saint Damien

    L'histoire qui suit, résumé des légendes entourant ces saints jumeaux, justifie suffisamment qu'au Moyen Age, ils soient devenus les patrons des docteurs ainsi que d'une variété de professions associées à la médecine, comme, à un certain moment, les barbiers.

    Côme et Damien sont les principaux et les plus connus de ces saints vénérés en Orient comme 'anargyroi', les 'sans argent'. 

    Ils pratiquaient en effet la médecine sans demander de rémunérations à leurs patients. (Diocèse aux Armées françaises)

     

    Le 26 septembre, le martyrologe romain fait mémoire des saints Côme et Damien, martyrs. 

    Leur martyre fit d'eux des frères et les miracles fleurirent sur leur tombe, à Cyr en Syrie du nord, au point qu'ils furent considérés comme des médecins guérissant les malades gratuitement.

     

     Le Seigneur a donné aux humains le savoir pour que ceux-ci célèbrent ses merveilles.

      C'est de celles-ci que le pharmacien se sert pour faire des mélanges, et le médecin pour soulager la douleur. 

    Ceux que Dieu a créés restent ainsi en vie; sur toute la terre la santé vient de lui.

     

    Côme et Damien

    Le dicton du 26 septembre 

     

    Priez saint Côme et saint Damien, vous vous porterez toujours bien.

     

    Saints Côme et Damien

    Brouillard d'automne beau temps nous donne. (Saintonge)

     

    Saints Côme et Damien

    Servez Saint-Côme et Saint-Damien, vous vous porterez toujours bien.

     

    Côme et Damien

    b03 aujourhui quoi de neuf - Page 3

    Côme et Damien

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Trop belle cette chanson..

    et j'avoue que j'aime beaucoup

    Grand Corps Malade!

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Rendered Image

    Hermann

     

    Bonne fête à Hermann

    et aussi à 

     

    Aurélie

    Aurélia, 

    Auréliane,

     Auréline, 

    Oralie

    Céolfrid

    Cléophas

    Cléopha,

     Cléophée

    Hermann

    Hermance

    Prince

    Teiva

    Solenne

    Sélèna,

     Sélène,

     Solana,

     Soléane, 

    Solène, 

    Soline

    Hermann

    Saint Hermann-Joseph

    Prêtre prémontré (✝ 1241)

    Cause de Béatification du Père Hermann

     

    Né de parents pauvres, il entra chez les Prémontrés de Steinfeld en Rhénanie. 

    Ceux-ci l'envoyèrent d'abord faire des études en Frise. 

    Devenu sacristain, il en profitait pour passer ses journées en prière dans l'église. 

    Ordonné prêtre, il fut l'aumônier de plusieurs couvents de religieuses contemplatives pour lesquelles il composa divers traités de piété et même, à la lumière de ses expériences mystiques, un commentaire du "Cantique des Cantiques". 

    Il sortait peu. 

    Il pensait tellement à Dieu qu'il ignorait ce qui se passait hors de son couvent, mais son cœur était comme un vaste hôpital où venaient se refaire les âmes en difficultés qui y trouvaient un tendre accueil et un refuge assuré.

    Hermann naquit à Cologne vers 1150.

     Il se distingua dès sa tendre enfance par une dévotion à Notre-Dame.

     C'était une âme privilégiée. 

    Son prieur raconte qu'il entrait quotidiennement à l'église Sainte-Marie du Capitole pour prier.

     Un jour qu'il tendait une pomme à la Vierge, celle-ci s'inclina afin que l'Enfant-Jésus puisse la prendre.

     A 12 ans, il entra à l'abbaye de Steinfeld. 

    Il étudia ensuite à l'abbaye prémontrée de Mariëngaarde en Frise où, encore jeune clerc, il s'adonnait à la pratique d'une austère pénitence. 

    De retour à Steinfeld, il fut ordonné prêtre et remplit les fonctions de sacriste et de réfectorier*. 

    Il cultivait une vie intérieure exceptionnelle pendant le travail manuel et reçut des grâces mystiques.

     On ajouta le nom de Joseph au sien car il avait eu une vision où la Vierge l'avait reconnu comme son fiancé spirituel. 

    Mais ses nombreuses extases furent la cause de l'incompréhension de quelques frères qui le considérèrent comme simple d'esprit. 

    Humble et pauvre en toute occasion, patient et bienveillant pour tous et plus particulièrement envers ceux qui le comprenaient le moins, obéissant à ses supérieurs, prompt à satisfaire ses confrères dans le souci de les rendre bien heureux, Hermann-Joseph représente le modèle achevé du religieux augustinien.

    Il composa plusieurs chants à la Vierge, ainsi qu'un commentaire sur le Cantique des Cantiques et des poèmes sur les 'Dix-mille vierges', une dévotion très répandue à Cologne. 

    Autant d’œuvres qui témoignent de sa sensibilité et révèlent ses talents poétiques.

     Il est un des premiers à mentionner explicitement le Cœur de Jésus.

     Authentique mystique nourri de la Sainte Écriture, sa «conversation était dans les cieux», mais on vantait aussi sa dextérité dans la fabrication et la réparation des horloges. 

    Chapelain des Cisterciennes, il était un directeur spirituel recherché et entretenait de nombreuses relations avec elles. 

    Au cours d'un Carême, il se rendit chez les Cisterciennes de Hove, à quelques kilomètres de Steinfeld et tomba malade. 

    Il mourut le 4 avril 1241, âgé de 91 ans.

    Son corps fut solennellement ramené à Steinfeld où il est conservé dans un tombeau monumental au milieu de l'église. 

    Les témoignages de considération et de vénération se multiplièrent. 

    Son prieur écrivit sa Vita.

     Le pape Benoît XIII reconnut son culte le 22 janvier/8 mars 1728 et il consacra un autel en son honneur dans le 'Collegio san Norberto' à Rome. 

    Le 11 août 1958, le Pape Pie XII lui attribuait officiellement le titre de «saint». 

    On le vénère en Rhénanie comme patron de la jeunesse et des étudiants.

    *(commis aux soins de la sacristie et du réfectoire)

    Bienheureux Hermann Contract, o.s.b. († 1054). Fête le 25 Septembre.

    Au monastère prémontré de Steinfeld en Allemagne, entre 1241 et 1252, saint Hermann-Joseph, prêtre, qui brilla d'un amour très suave envers la Vierge Marie et célébra dans des hymnes et des louanges sa dévotion envers le divin Cœur de Jésus.

    Hermann

    Les dictons du 25 septembre :

     

    Brouillards d'automne, beau temps nous donnent.

     

    À la saint Firmin, l'hiver est en chemin.

     

    À la saint Firmin, les beaux jours rebroussent chemin.

     

    À la saint Firmin, bois pas trop de vin.

     

    À la saint Firmin, les blés battent au vent.

     

    Hermann

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Encore une  chanteuse qui nous quitte...

    Juliette Gréco a voulu aller rejoindre Annie Cordy..

    Chanteuse et actrice, Juliette Gréco est morte le 23 septembre, à Ramatuelle (Var), à 93 ans. 

    Elle fut la muse du Saint-Germain-des-Près de l’après-guerre, et l’interprète inoubliable de Brel, Gainsbourg, Vian, Roda-Gil, Miossec ou Biolay...

    Les 100+ meilleures images de Juliette Greco | juliette greco, nouvelle  vague, chanteur

    La chanteuse Juliette Gréco est décédée à l'âge de 93 ans - Édition  digitale de Verviers

    Bon voyage Juliette!!

    https://youtu.be/AQ9TBjw5HSA

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
#background { border-radius: Xpx Xpx Xpx Xpx; }