• Jean-François Régis

    Aujourd'hui nous  fêtons

    Jean François Régis

    et aussi

    François-Régis
    Jean-François
    Jeff
    Régine
    Régis
    Aurélien
    Zlatan
    Cyr
    Cyrian,
    Cyriane,
    Cyrius,
    Cyrus,
    Kyra
    Ferréol
    Ismaël
    Julitte

     

    Afficher l’image source

    Saint Jean François Régis
    jésuite - apôtre du Vivarais (1640)

     

    Jean-François Régis, patron des jésuites de France

    Né à Fontcouverte dans l'Aude, il entra très tôt dans la Compagnie de Jésus de Béziers d'où il fut envoyé au Puy.
    Il se consacra alors avec succès à la prédication.
    Il fut l'un des plus grands prédicateurs du XVIIe siècle, parcourant le Velay, le Vivarais et le Forez, des régions qui avaient été très marquées par les Guerres de Religion ce qui lui mérita le titre d'apôtre du Velay et du Vivarais.
    Jean-François Régis, patron des jésuites de FranceIl meurt épuisé de fatigue et de froid au cours d'une mission au bourg de La Louvesc dans le Massif Central français et depuis les pèlerins ne cessent d'y affluer.

    - Sanctuaire de Saint Jean-François Régis à Lalouvesc

    - "Né dans l'ancien diocèse de Narbonne en 1597, Jean-François Régis entre à 19 ans dans la Compagnie de Jésus. Ordonné prêtre le 16 juin 1630, il devient l'apôtre du Vivarais (dont certains territoires appartiennent alors au diocèse de Valence) du Forez et du Velay.
    Il travaille avec ardeur à refaire l'unité de l'Église et à l'évangélisation des campagnes.
    Il meurt à La Louvesc le 31 décembre 1640.

    Son tombeau attire encore de nombreux pèlerins." (Saint Jean-François Régis, prêtre (Mémoire 16 juin) - diocèse de Valence)

    - "Dur avec lui-même, doux avec les autres, son activité apostolique était grande et remplie de charité et de secours auprès des plus démunis; il est appelé 'père des pauvres'.
    Enflammé de l'amour divin, il consacrait plusieurs heures de la nuit à l'oraison.
    Sa vie fut émaillée de miracles et de dons spirituels.
    À Ax (pays de Foix), on a conservé longtemps une croix en bois qu'il avait érigée lui-même, et son apostolat le fait parcourir un monde rural difficile dans les grandes étendues du Vivarais et du Forez, dans les montagnes du Velay au climat rigoureux.
    C'est à Louvesc, dans le diocèse de Vienne, qu'il contracte une maladie mortelle.

    Il rendit l'esprit au Créateur, le 31 Décembre 1640 alors qu'il était âgé de 44 ans.

    Le pape Clément XI proclama solennellement Jean François bienheureux et Clément XII l'inscrivit au catalogue des saints.

    Benoît XIV fixa la célébration de sa fête au 16 Juin.

    Béatifié en 1716 il est canonisé en 1737." (saints du diocèse de Pamiers)

    - "...il commença de dire la parole du Christ expirant 'Seigneur, je remets mon âme entre tes mains'.
    Ayant fini, il finit aussi sa vie.
    Il était âgé de 43 ans et 11 mois.

    De peur qu'on enlevât le corps du Père Régis, le cercueil fut placé dans un tronc de châtaignier creusé et cerclé de fer, enterré profond dans la petite église de Lalouvesc.
    La dévotion populaire pour le père Régis commença le jour même de sa mort..." (Saint Jean-François Régis - 1597-1640 - Église catholique en Ardèche)
    - ...Le zèle dans l'action, c'est cela qui frappe dans les témoignages que nous retrouvons sur Saint Jean-François Régis.
    Cette action fut longuement préparée par une jeunesse durant laquelle son amour de l'Eucharistie n'a pu être dépassé par aucune autre orientation spirituelle.
    Sa fervente dévotion mariale accompagnait ce zèle pour l'Eucharistie.
    Son activité quotidienne débordante était préparée et orientée par des nuits entières et c'est là le secret de sa fécondité... (Saints du diocèse du Puy-en-Velay)
    - saint Jean-François Régis, avant d'être prêtre, a été enseignant au Collège d'Auch. (L'Eglise du Gers et son histoire - texte en pdf)
    - Jean-François Régis (1597 - 1640) Devenu jésuite, ses supérieurs l'affectèrent aux missions de France que le roi Louis XIII avait créées pour la conversion des protestants. Il fut l'apôtre du Vivarais et ramena une multitude de dissidents à l'Eglise.
    Il mourut à La Louvesc, épuisé par un apostolat surhumain à l'âge de 43 ans. Son tombeau, où se multiplièrent les miracles, devint et est resté un lieu de pèlerinage. Certaines paroisses du diocèse de Nîmes connurent le bienfait de son apostolat. (Les Saints du diocèse de Nîmes)
    - Le saint 'marcheur de Dieu'
    - A l'école des Saints: Saint Jean François Régis, vidéo webTV de la CEF
    Fêté le 16 juin par les jésuites en France ainsi qu'au diocèse de Nîmes et le 2 juillet dans les autres provinces, il figure au 31 décembre au martyrologe romain:
    À La Louvesc dans le Vivarais, en 1640, saint Jean-François Régis, prêtre de la Compagnie de Jésus, qui parcourut les monts et les villages de la région, prêchant et administrant le sacrement de pénitence et veillant sans relâche à rénover la foi catholique dans les âmes des gens du pays.

     

    Afficher l’image source

     

    Afficher l’image source

     

    L’image contient peut-être : oiseau, texte qui dit ’Le 16 Juin Saint Aurélien @merveilledumondejaninevero@ Page Merveille monde Dicton du ujour Pluie de Saint Aurélien va durer jusqu'à la fin Bonne Journée AoyeиK Anniversaire à ceиK qui le fêtent en ce jour’

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • Aujourd'hui, nous fêtons les 

    GERMAINE

    L’image contient peut-être : texte qui dit ’Le 15 Juin @merveilledumondejaninevero@ Germaine Merveille Page monde Dicton du jour Soleil à la Sainte Germaine, beau temps pour toute la semaine. Bonne Journée joyeиK Anniversaire à ceиK qui le fêtent en ce jour’

     

    ET AUSSI

    Germane
    Germina
    Germinia
    Germinie
    Bénilde
    Crescence
    Landelin
    Landeline
    Lothaire

    Afficher l’image source

    =====================================

    Sainte Germaine Cousin
    Laïque (1601)

     

    sainte Germaine, église de Céret

    Elle était née scrofuleuse, laide et difforme.
    Sa mère mourut quelque temps après sa naissance et son père n'avait qu'aversion pour elle.
    Il se remaria et la belle-mère la haïssait.

    sainte Germaine de PibracIls l'obligèrent à coucher sous l'escalier sur des sarments, lui donnant le minimum de nourriture et lui faisant défense d'adresser la parole aux enfants de sa belle-mère.
    Il en fut ainsi de l'âge de neuf ans jusqu'à celui de vingt-deux ans où elle mourut.
    Elle passait son temps avec les bêtes, aux champs. Ne sachant pas lire, elle récitait son chapelet.

    Mais tous les matins, elle entendait la sainte Messe laissant son troupeau qui jamais ne causa de dégâts chez les voisins, restant dans les limites qu'elle lui marquait avant de partir.
    Elle parlait avec Dieu et cela était pour elle toute joie.
    Un matin son père la trouva morte sous l'escalier et, à partir de ce moment, les miracles ne cessèrent d'authentifier sa sainteté.
    sainte Germaine, église de Céret
    Elle fut canonisée en 1867.

    A l'aube du grand siècle de Louis XIV, sainte Germaine Cousin meurt en 1601 à Pibrac, après avoir vécu dans la plus extrême pauvreté.


    Orpheline, malade, pauvre, maltraitée par ses proches, elle est la sainte de tous ceux qui souffrent et que la vie malmène d'une manière ou d'une autre... Sainte Germaine est très honorée dans le département du Lot. Rares sont les églises où on ne trouve pas un souvenir de notre bergère sous forme de vitrail, statue, reliquaire ou même cloche baptisée Germaine. (site dédié à Sainte Germaine réalisé grâce aux documents qui font partie du patrimoine de la Paroisse de Pibrac.)
    - Sainte Germaine est présente en statue dans l'église de Cheilly les Maranges en Saône et Loire.

    sainte Germaine de Pibrac

     

    Un internaute nous signale le travail de recherche qu'il a fait: 'Germaine Cousin, une petite bergère, une très grande sainte'
    À Pibrac au diocèse de Toulouse, en 1601, sainte Germaine Cousin, vierge.
    Elle fut, dès son enfance, astreinte à une vie de servitude et frappée de maladies.
    Elle endura toutes sortes d'épreuves avec courage et un visage joyeux, et mourut pieusement à l'âge de vingt-deux ans.

    Afficher l’image source

     

    Afficher l’image source

    Afficher l’image source

    Et n'oublions pas un anniversaire

    notre Johnny 

     qui aurait eu 77 ans aujourd'hui!

    Afficher l’image source

    bougie 03

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  • Aujourd'hui, nous fêtons les papas en Belgique

    et peut-être dans d'autres pays

    Bonne fête

    De la Saint Joseph à la fête des Pères

    La fête des pères trouve ses origines dans les pays catholiques du Moyen Âge, plus précisément au XVe siècle. En ces temps-là, Saint Joseph, le père adoptif de Jésus, était célébré le 19 mars.

    En 1621, un décret du pape Grégoire XV fait de la fête des pères une célébration liturgique qui a son importance pour l’Église universelle. La date du 16 mars est d’ailleurs maintenue en vigueur dans plusieurs pays catholiques à l’instar de l’Espagne, du Portugal et de l’Italie.

    Les premiers pas en faveur de l’institutionnalisation de la fête des pères se font aux États-Unis au début du 20ème siècle. La fille de William Jackson Smarf, veuf et père d’une famille de six enfants installés dans l’état de Washington, célèbre pour la première fois cette journée anniversaire. 

    Quand en 1924, le président Calvin Coolidge officialise la fête des pères, en 1966 le président Lyndon Johnson en fait une fête annuelle célébrée le 3ème dimanche de mai. Plus tard en 1972, Richard Nixon apporte une pierre supplémentaire à l’édifice en promulguant une loi fédérale pour l’instauration d’une célébration nationale.

    L’origine de la Fête des pères en France 

    Le caractère religieux de la fête des pères disparaît avec la séparation de l’Église de l’État. C’est au début des années 50 en France, que la célébration de la fête des pères est ranimée de manière commerciale par un fabriquant de briquet. Marcel Quercia est alors le directeur de Flaminaire, célèbre entreprise bretonne de vente de briquets à gaz. Souhaitant booster les ventes durant la période creuse du mois de juin, il lança la « mode » de la fête des pères. Pour ce faire, le directeur avait contacté une centaine de clients des grandes villes de France afin qu’ils affichent « Nos papas nous l’ont dit, ils désirent tous un Flaminaire pour la fête des pères ». Pour convaincre ses clients, il s’était avancé sur l’accroissement des ventes de briquets. C’est ainsi que le 3ème dimanche de juin 1950, une effervescence sans pareille s’était créée autour des briquets. La fête des pères s’était ainsi inscrite dans les mœurs pour être officialisée en 1952.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Aujourd'hui, nous fêtons les

    ELISEE

    et aussi

    Elis

    Lidwine

    Lidvine

     
    Ludivine


    Ludovie


    Ludovine


    Ludwine


    Lydwine


    Méthode


    Rufin


    Valère

     

    Saint Elisee

    disciple et successeur d'Elie
    (IXe siècle av. J.-C.)

    le saint prophète Elisée

    Fils de Shafath, prophète de l'ancienne Loi, disciple et successeur du Prophète Élie, il exerça son ministère dans le Royaume du Nord, revendiquant avec courage la fidélité au Dieu unique d'Israël, face aux cultes païens de Baal et d'Astarté qui se répandaient depuis la scission du Peuple de Dieu en un royaume de Juda et un royaume d'Israël.
    le saint prophète Elisée'tu consacreras Élisée, fils de Shafate, comme prophète pour te succéder.'
    'Élie s'en alla.
    Il trouva Élisée, fils de Shafate, en train de labourer.
    Il avait à labourer douze arpents, et il en était au douzième.
    Élie passa près de lui et jeta vers lui son manteau.'
    'Alors Élisée quitta ses bœufs, courut derrière Élie, et lui dit:
    «Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, puis je te suivrai.»
    Élie répondit: «Va-t'en, retourne là-bas! Je n'ai rien fait.»'

    'Alors Élisée s'en retourna; mais il prit la paire de bœufs pour les immoler, les fit cuire avec le bois de l'attelage, et les donna à manger aux gens.
    Puis il se leva, partit à la suite d'Élie et se mit à son service.'

    Jésus, en sa première prédication dans la synagogue de Nazareth, fait référence à la fois à Élie et à Élisée.
    Il rappelle la compassion d'Élie pour la veuve qui vivait à Sarepta et la guérison, par le ministère d'Élisée, de Naaman le Syrien:
    deux païens auxquels le Dieu d'Israël fait accueil et miséricorde (Luc 4. 25-30).

    A lire: Pour chanter le saint prophète Elisée dans la tradition byzantine par Éliane Poirot
    Commémoraison de saint Élisée. Disciple d'Élie, il fut prophète en Israël au temps du roi Joram jusqu'aux jours de Joas, au IXe siècle avant le Christ.
    S'il n'a pas laissé d'oracles écrits, il a cependant annoncé le salut pour tous les hommes en accomplissant des miracles en faveur d'étrangers.
    Sa tombe était vénérée à Samarie.

     

    Afficher l’image source

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  • Aujourd'hui, nous fêtons les Antoine, mais aussi..

    Andoni, Anthony,

     Anton, Antonella,

     Antonia, Antonio, 

    Antony, Titouan, 

    Toine, Tony

    Euloge

    Rambert

    Ragnebert

    Afficher l’image source

     

    Saint Antoine de Padoue

    Frère mineur, docteur de l'Église (1231)

     

    Saint Antoine, sculpture de Martin Damay, reproduction interdite

    Né à Lisbonne, ce contemporain de saint François d'Assise s'appelait en réalité Fernando.

     De famille noble aux traditions militaires, il entra tout jeune chez les Chanoines Réguliers de Saint Augustin à Coïmbra où il fut ordonné prêtre.

     En 1220, quand les restes des premiers martyrs franciscains furent ramenés du Maroc au Portugal, il entra chez les Frères Mineurs et prit le prénom d'Antoine. 

    Il désirait lui aussi aller au Maroc afin d'y mourir martyr.

     Tombé malade pendant le voyage, il dut rentrer en Europe.

     

    En 1221, il est à Assise au chapitre de l'Ordre et ses frères découvrent alors ses talents de prédicateur et de théologien.

     Ayant remplacé 'au pied levé' un prédicateur empêché, il étonne ses frères qui, désormais, l'envoient prêcher plutôt que de balayer. 

    Avec la permission de saint François, il enseigne à Bologne, Toulouse, Montpellier et Limoges.

     A Brive-la-Gaillarde, on conserve même le souvenir des grottes où il se retira quelque temps dans la prière solitaire. 

    C'est aussi dans cette ville qu'il retrouva miraculeusement un manuscrit dérobé, y gagnant du même coup sa spécialité posthume pour lui faire retrouver les objets perdus.

     En 1229, il est élu provincial de l'Italie du Nord.

     

    La fin de sa vie est dominée par la prédication où il excelle.

     Il se trouve à Padoue pour prêcher le Carême en 1231.

     C'est là qu'il meurt d'épuisement à 36 ans, dans cette ville qui le vénère et qui lui donne son deuxième nom, saint Antoine de Padoue. 

    Il est "Docteur de l'Église", mais la piété populaire préfère en lui l'intercesseur efficace.

    Il a été nommé saint patron du Portugal en 1934 par le pape Pie XI.

    Afficher l’image source

     

    Saint Antoine "a fortement contribué au développement de la spiritualité franciscaine grâce à sa grande intelligence, à son sens de l'équilibre, à son zèle apostolique et à sa ferveur mystique... 

    Il fut l'un des premiers grands théologiens des Frères Mineurs pour ne pas dire le premier". 

    Saint Antoine a composé un cycle de sermons pour le dimanche, un autre consacré aux saints, proposant ainsi un parcours spirituel tellement riche que Pie XII le proclama en 1946 Docteur de l'Église, en lui attribuant le titre de Docteur évangélique car ses semons reprenaient toute la fraîcheur et la beauté de l'Évangile".

     Dit de Padoue ou de Lisbonne, Antoine définit la prière "comme une relation d'amitié où l'homme dialogue avec le Seigneur", l'articulant en quatre dispositions indispensables: ouvrir avec confiance son cœur à Dieu, lui parler avec affection, lui confier nos attentes, le louer et le remercier. 

    Cet enseignement résume la théologie franciscaine, "la centralité de l'amour divin qui s'ouvre à la sphère affective et à la volonté cordiale, qui est aussi source d'un connaissance spirituelle qui dépasse toutes les connaissances".

    Le Docteur évangélique, a ajouté Benoît XVI, connaissait bien les défauts de la nature humaine, et "la tendance à tomber dans le péché. Il exhortait sans cesse à combattre l'inclination à l'avidité, à l'orgueil et à l'impureté... Au début du XIII siècle, dans un contexte de renaissance des villes et du commerce, le nombre des personnes insensibles aux pauvres s'accroissait. Ainsi invitait-il les fidèles à rechercher l'amitié des pauvres et la véritable richesse, celle du cœur". Cet enseignement "est tout aussi valable aujourd'hui, face à la crise économique, aux inégalités qui appauvrissent tant de personnes et accroissent la pauvreté. Puis le Pape a souligné un autre des aspects saillants de la théologie franciscaine, le christocentrisme, qui "invite à réfléchir aux mystères de l'humanité du Seigneur, principalement la Nativité et la Crucifixion. "La vue du Crucifié inspirait à Antoine une immense gratitude envers Dieu, mais aussi de l'estime pour la dignité de la personne humaine, grâce à laquelle croyant comme incroyant peut trouver un sens enrichissant à sa vie". Le Saint-Père a rappelé "l'importance du crucifix pour notre culture et pour l'humanisme découlant de la foi chrétienne... C'est parce que Dieu nous considère importants que nous devons être dignes des souffrances du Christ".

    Le Pape a conclu en sollicitant l'intercession de saint Antoine en faveur de l'Église, et en particulier des prédicateurs. "Suivant son exemple, puissent-ils unir ensemble une saine doctrine, une piété sincère et rigueur de discours. En cette Année sacerdotale, prions afin que prêtres et diacres accomplissent leur ministère avec conscience, annonçant en l'actualisation la Parole de Dieu auprès des fidèles, surtout dans les homélies liturgiques". (source: VIS 100210 540)

    Mémoire de saint Antoine, prêtre et docteur de l'Église. Né à Lisbonne, il était chanoine régulier lorsqu'il entra dans l'Ordre des Mineurs, récemment fondé. Il pensait aller chez les peuples d'Afrique pour propager la foi, mais c'est en Italie et dans le midi de la France qu'il exerça avec beaucoup de fruits le ministère de la prédication, en attirant un grand nombre à la vraie doctrine. Il écrivit des sermons pénétrés de doctrine et de douceur et, sur l'ordre de saint François, enseigna à ses frères la théologie à Padoue, où il mourut en 1231.

    Afficher l’image source

    'Le buis qui ne monte pas en hauteur, ne porte pas de fruits comestibles. Mais il reste toujours vert et ressemble ainsi aux chrétiens qui gardent la foi comme perpétuelle verdure. En effet le mot vert s'applique à celui qui garde sa vertu.'

     

     Afficher l’image source

     Afficher l’image source

    Afficher l’image source

    Afficher l’image source

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique