• Charles de Borromée

    Et aussi

    Carl, Carle, Carline,
    Carlo, Carlos, Carol, Charlène,
    Charley, Charlez, Charlie, Charline,
    Charlize, Charlot, Charly,
    Kal, Karl, Karol
    Emeric
    Aimeri, Aimeric, Aimery, Amaury,
    Aymeric, Emerika,
    Emery, Imre, Mirko
    Flour
    Fleuret, Floret, Florette
    Girard
    Jessé
    Jesse, Jessica, Jessie, Jessy
    Vital
    Vitalie

     

    Saint Charles Borromée
    Archevêque de Milan (1584)

     

    Résultat de recherche d'images pour "saint charles de borromée""

     

    Fils cadet d'une noble famille italienne, il avait tout pour se laisser entraîner dans une vie facile et fastueuse.


    Neveu d'un pape, nommé cardinal à 22 ans, il est submergé de charges honorifiques très lucratives: son revenu annuel était de 52.000 écus(*).


    Il reçoit les revenus du diocèse de Milan, des abbayes de Mozzo, Folina, Nonatella, Colle et de quelques autres légations: Bologne, Spolète, Ravenne, etc ...


    Il reste laïc, grand amateur de chasse et de musique de chambre.


    Mais la conscience de son devoir est telle qu'il s'impose dans la vie mondaine et brillante de Rome, par sa rigueur et son travail.

    Il collabore efficacement à la reprise du Concile de Trente, interrompu depuis huit ans.

    Au moment de la mort subite de son frère aîné, alors qu'il pourrait quitter l'Église pour la charge de chef d'une grande famille, il demande à devenir prêtre.


    Désormais il accomplit par vocation ce qu'il réalisait par devoir.


    Devenu archevêque de Milan, il crée des séminaires pour la formation des prêtres.


    Il prend soin des pauvres alors qu'il vit lui-même pauvrement.


    Il soigne lui-même les pestiférés quand la peste ravage Milan en 1576.


    Il demande à tous les religieux de se convertir en infirmiers.


    Les années passent.


    Malgré le poids des années, il n'arrête pas de se donner jusqu'à l'épuisement.


    "Pour éclairer, la chandelle doit se consumer, " dit-il à ceux qui lui prêchent le repos.


    Le 4 novembre 2010, le Saint-Père a fait parvenir un message au Cardinal Dionigio Tettamanzi, Archevêque de Milan (Italie), pour le quatrième centenaire de la canonisation de saint Charles Borromée.

    En voici les passages principaux: Charles Borromée vécut dans une période difficile pour le christianisme, "une époque sombre parsemée d'épreuves pour la communauté chrétienne, pleine de divisions et de convulsions doctrinales, d'affaiblissement de la pureté de la foi et des mœurs, de mauvais exemples de la part du clergé.

    Mais il ne se contenta pas de se lamenter ou de condamner.

    Pour changer les autres, il commença par réformer sa propre vie... Il était conscient qu'une réforme crédible devait partir des pasteurs" et pour y parvenir il eut recours à la centralité de l'Eucharistie, à la spiritualité de la croix, à la fréquence des sacrements et à l'écoute de la Parole, à la fidélité envers le Pape, "toujours prompt à obéir à ses indications comme garantie d'une communion ecclésiale, authentique et complète".

    Après avoir manifesté le désir de voir l'exemple de saint Charles continuer à inspirer la conversion personnelle comme communautaire, Benoît XVI encourage prêtres et diacres à faire de leur vie un parcours de sainteté. Il encourage en particulier le clergé milanais à suivre "une foi limpide, à vivre une vie sobre, selon l'ardeur apostolique de saint Ambroise, de saint Charles Borromée et de tant d'autre pasteurs locaux...


    Saint Charles, qui fut un véritable père des pauvres, fonda des institutions d'assistance" et, "durant la peste de 1576 il resta parmi son peuple pour le servir et le défendre avec les armes de la prière, de la pénitence et de l'amour".
    Sa charité ne se comprend pas si on ignore son rapport passionné au Seigneur, qui "se reflétait dans sa contemplation du mystère de l'autel et de la croix, d'où découlait sa compassion des hommes souffrants et son élan apostolique de porter l'Évangile à chacun...

    C'est de l'Eucharistie, coeur de toute communauté, qu'il faut tirer la force d'éduquer et de combattre pour la charité. Toute action charitable et apostolique trouve force et fécondité dans cette source". Le Saint-Père conclut par un appel aux jeunes: "A l'exemple de Charles Borromée, vous pouvez faire de votre jeunesse une offrande au Christ et au prochain... Si vous êtes l'avenir de l'Église, vous en faites partie dès aujourd'hui.

    Si vous avez l'audace de croire dans la sainteté, vous serez le principal trésor de l'Église ambrosienne, bâtie sur ses saints".
    Nommé par son oncle, le pape Pie IV, cardinal et archevêque de Milan, il se montra sur ce siège un vrai pasteur, attentif aux besoins de l'Église de son temps. Pour la formation de son clergé, il réunit des synodes et fonda des séminaires ; pour favoriser la vie chrétienne, il visita plusieurs fois tout son troupeau et les diocèses suffragants et prit beaucoup de dispositions pour le salut des âmes. Il s'en alla la veille de ce jour à la patrie du ciel, en 1584.

    « Essailundi »
    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Novembre à 10:46

    Bonjour et merci pour cet article Roselyne.

    Bon lundi à toi.

    Bisous-violette 

    2
    Lundi 4 Novembre à 14:12

    Je ne connais pas la vie des saints, celui-ci était méritant. 

    Bonne journée.

    3
    Lundi 4 Novembre à 17:00
    Hier c''était la sAint Hubert et on a vu nombre de personnes faire la queue devant l' église pour faire bénir leur chien chat et même cheval.. Pour St Charles je sais pas.. Bisous bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :