•  

    fer a cheval superstition

     

    Le numéro 13

    - Dans le tarot, la lame 13 n'a pas de nom. Certains y voient la mort, d'autres la renaissance. 

    - En Babylonie le 13ème mois d'une année bissextile s'apparentait au corbeau, animal maléfique. 

    - Etre 13 à table annonce la disparition de l'un des convives présents. 

    - Pour les chrétiens, le 13 évoque Judas lors de la cène. 

    - Aux Etats-Unis vous n'aurez jamais la chambre d'hôtel n°13, elle n'existe pas.

    De même vous ne dormirez jamais au 13ème étage et vous ne vous installerez jamais à bord d'un avion dans siège portant ce chiffre. 

    - Les Indiens du Mexique voyaient dans le 13 la marque du temps. 

    - Dans la tradition hébraïque, le 13 est associé à la métamorphose, symbole de chance. 

    Ainsi, il est souvent considéré comme un porte-bonheur. 

    Les superstitions

    Le pain

    - En Angleterre, des pains unis dans un four annoncent un mariage. 

    - Aux Pays-de-Galles, des trous dans la mie présagent une naissance. 

    - En Ecosse, il est interdit de chanter pendant sa cuisson. 

    - Aux Etats-Unis, s'il n'y a plus de pain, le beau temps arrive. 

    - Au Portugal, un morceau de pain avec le symbole d'un saint favorise la chance. 

    - Au Maroc, il évite le bégaiement. 

     

    Les superstitions

    Le sel

    - Renverser du sel sur la table est encore considéré, de nos jours, comme un mauvais présage. Heureusement, il suffit de prendre une pincée de sel renversé et de la jeter par-dessus son épaule pour conjurer le mauvais sort ! 

    - Au Moyen Age, le sel conjurait le mauvais sort: il fallait en mettre dans les coins de chaque pièce d'une maison. 

    - Pour les Danois, faire tomber du sel provoque la chance. 

    - En Espagne, du sel trouvé dans le lit conjugal indique un conflit. 

    - Pour connaître le sexe de votre futur enfant, mettez du sel sur votre poitrine. S'il fond, ce sera une fille, sinon ce sera un garçon. 

    - Si vous n'en avez plus, n'en demandez pas à votre voisin, cela porte malheur. 

    Les superstitions

    L'ail

    - Grecs et Romains l'utilisaient pour combattre ou pratiquer un sport. 

    - En Babylonie, il était censé chasser les mauvais esprits. 

    - Les Egyptiens le pendaient au cou des enfants pour purger leurs intestins. 

    - En France, l'ail permettait de résister à l'alcool ou était utilisé en cataplasme antiverrue. 

    - Au Japon, il protège des dangers pulmononaires. 

    Les superstitions

    L'oeuf

    - En Grèce, jeter un oeuf dans le feu permettait de prédire l'avenir. 

    - Pour éviter qu'ils ne s'enrhument, les Arabes accrochaient un oeuf au plafond de la chambre des enfants. 

    - Les Anglais refusent de pronocer le mot oeuf en mer, cela porte malheur. 

    - Aux Etats-Unis, on lance le premier ou le dernier oeuf de la saison pour être heureux. 

    - Un oeuf cassé par erreur, apporte une bonne nouvelle. 

    Les superstitions

    Les ciseaux

     Une dispute éclatera si vous recevez des ciseaux sans les avoir échangés contre une pièce ou si vous vous êtes piqué avec, car ils peuvent couper l'amitié. 

    - Ouverts sur une table, ils provoquent la violence. 

    - Les Anglais les cachent sous un coussin pour faire fuir les indésirables. 

    - En Méditérranée, on les glisse sous le lit des enfants pour les protéger. 

    - Enceinte, si vous laissez tomber des ciseaux, vous aurez une fille. 

    Les superstitions

    Le peigne

    - Au Japon, le peigne unit le ciel et la terre et transforme les choses. 

    - On ne doit jamais prêter son peigne, sinon la chance partira avec. 

    - Si vous en trouvez un, la chance vous sourira, à condition de ne pas l'utiliser. 

    Les superstitions

    L'araignée

    - En France, une araignée annonce la chance comme en Chine. 

    - N'ayez pas peur de la laisser grimper sur vos vêtements pour être riche prochainement. 

    - Mieux vaut la croiser le soir (espoir) que le matin (chagrin). 

    - La tuer porte malheur. 

    - Aux Etats-Unis, une araignée laisse présager un adultère. 

    Les superstitions

    Le couteau

    - En France, il ne faut jamais croiser deux couteaux ou un couteau et une fourchette sur une table; le malheur rentrerait dans la maison. En revanche il est bon de les croiser sur une fenêtre, à l'extérieur de la maison, afin qu'elle soit protégée des mauvais esprits. 

    - Si vous souffrez de maux d'estomac, placez deux couteaux en croix sur votre ventre afin que la maladie s'éloigne. 

    - Un couteau au tranchant exposé porte malheur, sauf en Bretagne où il annonce une union. 

    - Vous ne devez jamais offrir ou accepter de recevoir en cadeau des couteaux. L'amitié sera brisée, à moins que vous donniez une pièce de monnaie en échange. 

    - Faire tomber un couteau annonce une visite dans la journée. 

    - En Angleterre, pour savoir si on aura de la visite, on prend un couteau sur la base duquel on pose le majeur et l'index. En remontant vers la pointe on fait d'abord passer le majeur sur l'index (il vient), puis on replace l'index à côté du majeur (il ne vient pas), et ainsi de suite jusqu'à la pointe. 

    - Si vous souhaitez dormir tranquille, placez un couteau sous votre matelas. Ainsi vous n'aurez plus de cauchemars. 

    Les superstitions

    Les dents

    - Rêver que l'on perd ses dents est signe de mort, car la dent est symbole de vitalité, de sexualité et de procréation. 

    - Si vous vous grincez des dents la nuit vous serez protégez des fantômes. 

    - Ne jetez pas vos dents, gardez dans un écrin ou mettez les sous terre poue être préservé du malheur. Enterrés sous la maison, elles éloignent les mauvaises ondes. 

    - Les anglais préférent les placer prés de leur lit avec du sel. 

    - La tradition veut qu'un nourrisson qui fait ses dents de bonne heure ait rapidement un petit frère ou une petite soeur. Pour en connaître le nombre, compter ses dents avant l'âge d'un an. 

    - Si un enfant nait avec des dents était un signe de mauvais augure chezles Romains, il présage de grands bonheurs dans d'autres civilisations. 

    Les superstitions

    Les cheveux

    - Ils sont symbolent de virilité (Samson par exemple). 

    - En Occident faire un noeud avec ses cheveux et ceux de l'être convoité favorise l'amour. 

    - Si vous trouvez un cheveu sur votre épaule, vous recevrez une nouvelle. 

    - Les Russes évitent de se coiffer la veille d'un examen, de peur d'échouer ou d'oublier ce qu'ils ont appris. 

    - En France, les cheveux frisés sont synomymes de forte personnalité, et quiétude en Angleterre. 

    Les superstitions

    Le parapluie

    - Ouvrir un parapluie dans une maison portait malheur et était considéré comme un blasphème. 

    - Le déployer par beau temps attire la pluie. Pour les Américains pensent que le sortir empêcherait le mauvais temps de venir. 

    - Ne jamais poser votre parapluie sur un lit car vous aurez à subir une dispute familiale dans les heures suivante. De la même manière, ne le mettez pas sur un table. 

    Les superstitions

    Le balai

    - Balayer devant sa porte empêche les mauvais esprits de rentrer chez soi. Mais il ne faut jamais le faire après le coucher du soleil ou le jour de la Tousaint. Ne chassez pas la poussière à l'extérieur car la chance partirait avec. 

    - Les Chinois retiraient le balai en présence d'un mort, craignant qu'il ne se transforme en fantôme. 

    - les Américains ne le posent jamais sur un lit de peur que cela ne présage un décès. 

    - Les Ecossais le jettent vers quelqu'un pour lui souhaiter bonne chance. 

    - les Africains pensent que frapper un homme avec le rend impuissant. 

    Les superstitions

    Le chat

    - En Egypte, le chat et la divinité Bastet, la chatte, sont des figures positives. Les cendres d'un chat incinéré après sa mort chassaient les mauvais esprits. Les enfants portaient une représentation de l'animal en médaillon autour du cou pour éviter tout danger. 

    - En Occident, le chat évoquait à la fois l'hypocrisie et la sournoiserie. 

    - Le chat noir était réputé pour être le compagnon des sorcières et du diable. 

    - Croiser un chat en Perse, dans le monde arabe ou en France annonçait un grand malheur. 

    - En Turquie, il présageait une dispute. 

    - Les Américains n'aiment pas voir un chat le matin, signe d'une mauvaise journée. 

    - En Chine, il préservait des mauvais esprits; au Cambodge, sa venue signifiait le retour de la pluie après la sécheresse. 

    - Les Africains estiment qu'il est le seul animal refusant une alliance avec le mal. 

    - En Angleterre, avoir un chat en motifs imprimés sur ses vêtements favoriserait la chance. 

    Les superstitions

    Le trèfle

    - Le trèfle lié à l'Irlande et à son saint patron saint Patrick symbolise la conscience de ce peuple. 

    - Il est aussi synonyme de chance et d'argent. 

    - La rareté du trèfle à quatre feuilles a fait sa renommée et créé son sens. Pourtant, c'est sur les tombes que l'on portait du trèfles, sans doute afin de dynamiser l'âme du défunt. 

    - Pour le Grec Sophocle, cette plante renfermait un venin terrible alors que, pour le Romain Pline, elle devenait l'antidote à la morsure de serpent. 

    - Si les feuilles du trèfles s'élèvent, l'orage grondera bientôt. 

    - La magie s'en servait pour créer des filtres d'amour. 

    - Si vous trouvez un trèfle à quatre feuilles et le glissez dans la poche de l'être convoité, il ne pourra vous résister. 

    - En Angleterre , le trèfle à cinq feuilles vous permettra de gagner gros à la loterie; mais aux Etats-Unis, il vous portera malheur. 

    - Si vous glissez un trèfle sous votre lit ou votre oreiller, aucun fantôme ne viendra jamais troubler votre sommeil. 

    Les superstitions

    La couleur blanche

    - En Afrique, les premiers blancs furent assimilés à des revenants. 

    - Au Mexique, les Aztéques honoraient les morts avec la couleur blanche. Le linceul n'est-il pas blanc, symbole d'immortalité. 

    - Chez les Chinois, le blanc marque la vieilesse et la mort, comme au Maghreb et en Afrique noire. 

    - En Occident, le blanc est symbole de pureté et de chasteté, couleur que l'on retrouve dans la robe de mariée. 

    - Pourtant rêve de blanc est signe de deuil. 

    - Si vous avez un entretien portez-en pour triompher. 

    Les superstitions

    La couleur noire

    - Symbole de la mort et de la malédiction, le noir est mal perçu. 

    - Pourtant, en Egypte, associé au dieu Min, il signifiait la fertilité. 

    - Aujourd'hui, la soutane noire du prête est symbole de charité et d'humilité. 

    - En Afrique, les femmes portent du noir pour éviter l'éblouissement des sentiments. 

    - Au Mexique, la Vierge noire est le symbole de la foi. 

    - En Asie, le Yin est représenté par le noir et le cercle blanc à l'intérieur évoque, lui, la renaissance. 

    Les superstitions

    La couleur verte

    - En Chine, Porter du vert est bénénfique. 

    - En Occident, le vert était mal vu car, au Moyen Age, c'était la couleur des habits des fous et es sorcières. 

    - D'autres pensent que porter du vert préserve des ennemis. 

    - L'émeraude évite les afflictions et, malgré cela, en porter attire le danger, car cette pierre était également celle du diable. 

    - Les Anglais n'apprécient guère qu'un convive porte du vert à un mariage. 

    - Chez les musulmans, le vert, couleur du prophète, porte chance. 

    Les superstitions

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • JourVisiteursPages vues
    03/03/2017 65 119
    04/03/2017 52 119
    05/03/2017 55 134
    06/03/2017 54 151
    07/03/2017 38 89
    08/03/2017 55 128
    09/03/2017 43 289
    10/03/2017 66 303
    11/03/2017 32 65
    12/03/2017 77 110
    13/03/2017 63 95
    14/03/2017 32 47
    15/03/2017 36 79
    16/03/2017 68 220
    17/03/2017 59 239
    18/03/2017 45 121
    19/03/2017 34 53
    20/03/2017 33 78
    21/03/2017 79 259
    22/03/2017 54 98
    23/03/2017 73 251
    24/03/2017 60 104
    25/03/2017 100 248
    26/03/2017 52 85
    27/03/2017 48 67
    28/03/2017 74 245
    29/03/2017 109 260
    30/03/2017 90 146
    31/03/2017 45 79
    01/04/2017 113 324
    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  • 1er avril


    Saint Glinglin

    Résultat de recherche d'images pour "saint glinglin"
    Est-ce vraiment une légende ?
    C'est une vie exemplaire que la sienne.
    Au moment de sa naissance, il fit attendre sa mère pendant 18 mois.
    Devant un tel miracle, il entra très jeune dans les Ordres.
    Il y fut chargé de sonner les cloches du couvent, d'où son surnom: "Grelin, grelin ou Glin, glin."
    Un jour, il oublia de réveiller la communauté.
    Le Père Supérieur le renvoya et il partit dans la solitude du désert, où les heures ne se comptent pas.
    Il accueillit autour de lui tous ceux qui, comme lui, n'arrivaient pas à être à l'heure.
    Mais il s'était si bien amendé qu'il ne rata pas l'heure de sa mort pour rejoindre ce lieu qui ne connaît pas d'horaires puisqu'on y vit dans l'éternité un jour sans fin.
    Rome voulut le canoniser (par dispense d'existence) mais prit aussi du retard.
    C'est la voix populaire qui l'a inscrit au calendrier, le 1er avril.
    Il est le patron des gens en retard.

     

    1er avril


    Poisson d’avril : des origines chrétiennes, sans blague !

    Comme de nombreuses fêtes populaires, le poisson d’avril provient à la fois de traditions chrétiennes et de coutumes profanes, s’enracinant en différentes époques.
    Décryptons aujourd’hui les aspects chrétiens du poisson d’avril et du jour qu’il incarne.
    Quand le Jour de l’an n’était pas le 1er janvier
    Si nous commençons aujourd’hui l’année au 1er janvier, savez-vous que cela n’a pas toujours été le cas ?
    Petite leçon d’histoire : en 46 avant J.C., Jules César met en vigueur le « calendrier julien » ou calendrier solaire, divisé en 12 mois et 365 jours, comme aujourd’hui,
    mais commençant au 1er mars, avec l’arrivée du printemps et des semences.
    En 532, l’Église décide de faire commencer l’année au 1er janvier, mois qui suit immédiatement la naissance du Christ fixée au 25 décembre.
    Pour autant, le Jour de l’an a beaucoup changé au fil des siècles et ce, au gré des Églises, des époques et des pays.
    Ainsi, au début XVIème siècle, dans certaines régions de France, depuis le temps des rois capétiens,
    c’est Pâques, date anniversaire de la résurrection du Christ, qui fait office de nouvel an.
    Dans d’autres pays ou régions, comme sous le temps du roi Charlemagne, c’est Noël qui est choisi comme début de l’année :
    ainsi, à Lyon, dans le Poitou, en Normandie ou en Anjou…
    Et enfin, pour d’autres encore, de façon plus répandue, on fêtait le Nouvel An le 25 mars, le jour de l’Annonciation du Christ à la Vierge Marie par l’ange Gabriel.
    Les festivités duraient une semaine et se terminaient le 1er avril.
    Durant cette semaine, on échangeait des cadeaux.
    Mais le roi Charles IX, en 1564 par l’édit de Roussillon, décida d’unifier le calendrier sur l’ensemble du territoire français, gommant les spécificités régionales.


    Il imposa ainsi le 1er janvier comme point de départ obligatoire de chaque année, donnant lieu en 1582 au calendrier ‘grégorien’, toujours en vigueur aujourd’hui et s’accordant à l’année solaire, comme le calendrier julien. En 1622, cette mesure fut généralisée par le Pape à l’ensemble du monde catholique, notamment pour simplifier le calendrier des fêtes religieuses.
    Un changement, des mécontents
    Après l’édit de Roussillon, beaucoup de Français refusaient le nouveau calendrier et continuaient comme par le passé à échanger des cadeaux et à fêter pendant la semaine qui s’achevait le 1er avril. On se moqua de cet attachement à l’ancien Nouvel An en envoyant aux nostalgiques de faux cadeaux et en leur jouant des tours.

    Le poisson, signe du Carême et des chrétiens
    Les cadeaux que l’on s’offrait en avril étaient le plus souvent alimentaires. Cette date étant à la fin du Carême, période de jeûne durant laquelle la consommation de viande est interdite chez les chrétiens, le poisson était le présent le plus fréquent.
    Lorsque les blagues se développèrent, l’un des pièges les plus courants était l’offrande de faux poissons.

    Mais une tradition populaire se forme souvent de diverses influences :

    Le 1er avril marque par ailleurs la période de frai, période de reproduction des poissons pendant laquelle il était interdit de pêcher afin de laisser les populations de poissons se renouveler.
    Il arrivait alors que l’on accroche subrepticement un vrai poisson, un hareng, dans le dos des gens.

    C’est aussi à cette période de l’année que le soleil quitte le signe astrologique du Poisson, dernier signe de l’hiver.


    Le poisson a de façon générale une symbolique forte chez les chrétiens : quelques années après la mort du Christ, les chrétiens désignaient entre eux Jésus par l’image d’un poisson
    . Dans la langue grecque, le mot poisson : Ι χ θ ύ ς (I C T U S), est l’anagramme des cinq mots par lesquels ils désignaient Jésus :


    La carte du 1er avril comme marque d’amour
    Vers 1900, la fête du 1er avril était d’ailleurs l’occasion d’échange de cartes humoristiques et affectueuses ornées de poissons comme marque d’amitié ou d’amour. Tout comme à la St Valentin et au 1er mai, les amoureux profitaient du 1er avril pour déclarer leur flamme en envoyant une carte à l’être aimé. Aussi étonnant que cela puisse nous sembler aujourd’hui, le poisson servait de messager d’amour ! Ce qui a également donné lieu à cette époque à des poissons en chocolat, que l’on continue de déguster à Pâques.

    avril

    Et aujourd’hui ?
    En cette montée vers Pâques et ce début de printemps où la vie renaît, laissons-nous toucher par le Christ qui vient nous renouveler par son Amour !

    Les textes bibliques prennent bien souvent l’image de l’eau pour signifier le renouveau. Le livre d’Ezéchiel évoque le nouveau Temple d’où jaillit la source torrentiel de la vie qui «assainit tout ce qu’elle pénètre» (47,9), tandis que le paralytique de l’évangile espère se purifier dans la piscine de Bethzatha (Jn, 5).

    Si Jésus voulait faire de ses disciples des «pêcheurs d’hommes»ne serait-ce pas nous les ‘poissons’ dont le Seigneur espère la conversion pour renaître à Sa Résurrection lors de la fête de Pâques ?

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Maxence,

    Aujourd'hui , tes amis t'accompagnent pour ton dernier voyage,

    Celui qu'on dit vers un monde meilleur.

    Je pense fort à toi, 

    toi qui n'a pas supporté ce monde de fous,

    Toi qui as préféré le quitter.

    On ne t'oubliera pas

    Maxence

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique