• Film qui m'a traumatisée pendant mon enfance et qui m'a marquée à vie...

     

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  •  

    Pour toi Maman

    Encore un soir

     

    C'est à n'y pas croire 

    C'était pourtant hier 

    Mentirait ma mémoire 

    Et ces visages d'enfants 

    Et le mien dans ce miroir 

     

    Oh, c'est pas pour me plaindre 

    Ça, vous n'avez rien à craindre 

    La vie m'a tellement gâtée 

    J'ai plutôt du mal à l'éteindre 

    Oh mon Dieu j'ai eu ma part 

    Et bien plus à tant d'égards

     

    Mais quand on vit trop beau trop fort

    On en oublie le temps qui passe 

    Comme on perd un peu le Nord 

    Au milieu de trop vastes espaces 

    À peine le temps de s'y faire 

    À peine, on doit laisser la place 

    Oh si je pouvais...

     

    Encore un soir 

    Encore une heure 

    Encore une larme de bonheur 

    Une faveur, comme une fleur 

    Un souffle, une erreur 

     

    Un peu de nous, un rien de tout 

    Pour tout se dire encore ou bien se taire en regards 

    Juste un report 

    À peine encore, même s'il est tard 

     

    J'ai jamais rien demandé 

    Ça, c'est pas la mer à boire 

    Allez, face à l'éternité 

    Ça va même pas se voir 

    Ça restera entre nous 

    Oh, juste un léger retard 

     

    Y'en a tant qui tuent le temps 

    Tant et tant qui le perdent ou le passent

    Tant qui se mentent inventant les rêves

    En des instants de grâce 

    Oh je donne ma place au paradis 

    Si l'on m'oublie sur Terre 

    Encore hier...

     

    Encore un soir 

    Encore une heure 

    Encore une larme de bonheur 

    Une faveur, comme une fleur 

    Un souffle, une erreur 

     

    Un peu de nous, un rien de tout 

    Pour tout se dire encore ou bien se taire en regards...

    Juste un report 

    À peine encore, je sais, il est tard 

     

    C'est pas grand chose 

    Rien qu'une pause 

    Que le temps les horloges se reposent 

     

    Et caresser 

    Juste un baiser, un baiser 

     

    Encore un soir 

    Encore une heure 

    Un peu de nous, un rien de tout 

    Un soir

     

    Partager via Gmail

    12 commentaires
  • Balade au zoo de Landau

    Superbe moment en famille avec nos amis...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • J'étais hissé sur des épaules

    Sous ces galaxies gigantesques

    Je rêvais en tendant les paumes

    De pouvoir les effleurer presque

    Ça explosait en fleurs superbes

    En arabesques sidérales

    Pour faire des bouquets d'univers

    Moi, je voulais cueillir ces étoiles

    (Refrain:)

    On allait aux feux d'artifice

    Voir ces étoiles de pas longtemps

    Qui naissent, qui brillent et puis qui glissent

    En retombant vers l'océan

    Et ça fait des étoiles de mer

    Ça met dans les yeux des enfants

    Des constellations éphémères

    Et on s'en souvient quand on est grand

    Dans le ciel vibrant de musique

    Je voyais naître des planètes

    Jaillir des lumières fantastiques

    Et tomber des pluies de comètes

    Je m'imaginais amiral

    Regardant voler mes flottilles

    J'ai fait des rêves admirables

    Sous ces fusées de pacotille

    (Refrain:)

    On allait aux feux d'artifice

    Voir ces étoiles de pas longtemps

    Qui naissent, qui brillent et puis qui glissent

    En retombant vers l'océan

    Et ça fait des étoiles de mer

    Ça met dans les yeux des enfants

    Des constellations éphémères

    Et on s'en souvient quand on est grand

     

    Puis sous les cieux incandescents

    Quelqu'un refaisait mes lacets

    Je voyais des adolescents

    Au loin, là-bas, qui s'enlaçaient

    Ça laissait dans mes yeux longtemps

    Des traînées de rose et de vert

    Je voyais dans mon lit d'enfant

    Des univers sur mes paupières

    Nous sommes comme des feux d'artifice

    Vu qu'on est là pour pas longtemps

    Faisons en sorte tant qu'on existe,

    De briller dans les yeux des gens

    De leur offrir de la lumière

    Comme un météore en passant

    Car, même si tout est éphémère,

    On s'en souvient pendant longtemps

    Partager via Gmail

    2 commentaires