• Depuis début septembre, les répétitions ont repris en vue de plusieurs concerts..

    25 novembre.. Concert de la Sainte Cécile

    2 décembre.......Concert pour le téléthon

    9 décembre .....concert pour l'APEI de Saint Quentin

    16 décembre.......concert pour Enfance et Partage.

    chant 01

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Quelques betises

    Quelques betises

    Quelques betises

    Quelques betises

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    être aux trousses

     

     

    Pourquoi dit-on “être aux trousses” de quelqu’un ?

     

    « Etre aux trousses » de quelqu’un signifie le poursuivre.

     

    On dit de celui qui est poursuivi qu’il « a » quelqu’un ou quelque chose à ses trousses, comme dans le titre du célèbre film d’Hitchcock « La mort aux trousses ».

     

    En ancien français le terme « trousse » venu du latin « tortus » signifiant « tordu » ou « roulé », est la réunion de plusieurs petites choses liées ensemble et que l’on garde avec soi comme une trousse de toilettes ou de linge.

     

    Par ailleurs le mot désignait également une petite culotte bouffante à la mode au 16ème siècle. 

     

    Ces significations portent en elle l’idée d’une promiscuité.

     

    Dans les deux cas « être aux trousses de quelqu’un » consiste à serrer une personne de très près.

     

    Et « avoir quelqu’un à ses trousses » vise bien la situation d’être suivi à très courte distance et de façon discontinue.

     

    Pin It

    2 commentaires
  • faire flanelle

     

    Pourquoi dit-on « faire flanelle » ?

     

    La flanelle est un type de tissu doux et lâche.

     

    L’expression « faire flanelle » consiste à rater quelque chose, s’abstenir d’acheter ou encore ne rien faire.

     

    La formule remonte au milieu du XIXème siècle.

     

    Son origine est argotique.

     

    A l’époque le verbe « flâner » signifiait rester avec une prostituée sans acte sexuel, se limitant à discuter avec elle ou tout au plus à la caresser.

     

    Il s’agirait d’une référence à la mollesse de la flanelle, à laquelle serait comparé le sexe de celui qui ne l’utilise pas pour consommer.

     

    Ensuite on a utilisé la formule « faire flanelle » dans le langage courant pour décrire celui qui fréquente un commerce, quel qu’il soit, semble intéressé mais n’achète rien.

     

    Enfin sa signification s’est élargie à tout individu oisif.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Fête du 24 Septembre : Thècle

    Aujourd'hui, nous fêtons également

    Sainte Ame ou Amée, Saint Andoche, Saint Gérard, évêque, Saint Germer, Saint Isarn, Saint Libère, pape, Saint Rustique, Saint Souleine.

     

    Image illustrative de l'article Thècle d'Iconium

     

    Sainte Thècle d'Iconium, vierge et martyre (1er s.)

     

    Thècle d'IconiumSainte Thècle, née à Iconium (capitale de la Lycaonie antique en Asie Mineure, actuelle Konya en Turquie) au Ier siècle, dans une riche famille païenne, est une martyre du temps des Apôtres.

     Les saints pères l'ont appelée avec enthousiasme la femme apostolique, la fille aînée de saint Paul, la protomartyre parmi les femmes, comme saint Étienne fut le protomartyr parmi les hommes. 

    L'Église orthodoxe la vénère comme égale aux apôtres.

     Son culte se répandit dès le IVe siècle en Occident. 

    L'Eglise catholique en a supprimé son culte en 1969.

     

    Thècle, très versée dans la philosophie, dans les sciences et dans les belles-lettres, fut convertie par saint Paul, à Iconium.

    Elle voulut rester vierge et fut dénoncée comme chrétienne par le jeune homme qui aspirait à sa main.

     Condamnée au feu, dans l'amphithéâtre, à la demande de sa mère, elle vit Notre-Seigneur lui apparaître sous les traits de saint Paul, puis remonter au ciel comme pour lui en tracer le chemin. 

    Pleine alors d'un courage tout nouveau, elle s'arme du signe de la croix et monte, rayonnante de joie et de beauté, sur le bûcher; bientôt les flammes l'entourent de toutes parts, mais sans la toucher, et la foule étonnée aperçoit la victime pleine de vie et priant Dieu; nouveau miracle: un nuage s'abat sur le bûcher et en éteint les flammes.

     

     http://villagederocles.free.fr/pictures/stethecle.jpg

     

    Bientôt Thècle put revoir l'apôtre saint Paul et être confirmée par lui dans la foi. 

    L'ayant suivi à Antioche de Syrie, elle s'y livra à la propagation du christianisme. 

    Un des premiers habitants de la ville, nommé Alexandre, conçut pour elle une violente passion. 

     

    Thècle, au lieu de répondre à ses avances, l'humilia en public. 

    Alexandre la dénonça au gouverneur.

     Elle fut bientôt accusée de nouveau et condamnée aux bêtes.

     On lâcha contre elle, une lionne furieuse et affamée; mais celle-ci, loin de dévorer sa victime, vint lui lécher les pieds; ni la rage de la faim, ni les excitations des bourreaux, ni les clameurs du peuple ne purent réveiller son instinct carnassier. 

     "La lionne, dit S. Ambroise, vénéra sa proie et fut pénétrée d'une compassion dont les hommes s'étaient dépouillés."

    Peu de jours après, la jeune martyre fut exposée au même supplice; on lança sur elle des lions et des ours; aussitôt la lionne qui l'avait épargnée une première fois courut vers elle et lui lécha les pieds. 

    Un ours s'avança, mais la lionne le mit en pièces; un lion, voulut aussi se précipiter sur la victime; mais une lutte acharnée se livra entre la lionne et lui, et ils périrent tous les deux. 

    Le préfet la fit alors jeter dans une fosse remplie de serpents.

     A peine y fut-elle précipitée, qu'un globe de feu consuma tous les reptiles, et la sainte fut délivrée. 

    L'ordre fut donné d'attacher chacun de ses pieds à des taureaux furieux, pour l'écarteler; les bêtes, excitées par des aiguillons rougis au feu, bondirent en mugissant; mais les liens de la vierge se brisèrent, et elle resta sans blessure. 

    Le préfet étonné, lui demanda l'explication de ces prodiges: "Je suis, dit-elle, la servante de Dieu, Maître de l'univers."

    Thècle, rendue à la liberté, retourna dans sa patrie à Iconium pour y prêcher la foi.

    Plus tard, elle se retira dans la solitude près de Séleucie où elle se serait construit un ermitage, convertissant par la parole et par ses vertus, les femmes qui venaient en foule la visiter. Elle mourut à l'âge de quatre-vingts ans et y serait enterrée.

    On l'invoque pour les paralysés et les enfants qui marchent tardivement.

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "Bonne fete thècle"

    Résultat de recherche d'images pour "Bonne fete thècle"

     

     

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires