• MON EDITO DOMINICAL :

    Et vint 2020

    Je me présente, vous ne me connaissez pas encore, je suis l’année 2020.

    J’ai signé un contrat d’un an avec la société d’intérim « Le temps » et je me prépare à entrer en fonction. Je suis un peu stressée car je sais que mon arrivée va être célébrée en fanfare, que je suis attendue comme le Messie une semaine plus tôt, et j’ai peur de décevoir.

    Les précédents ne manquent pas d’années qui n’ont pas tenu leurs promesses.

    Je suis venue histoire de trouver une place et on va me demander de me faire une place dans l’histoire, franchement c’est chercher les histoires.

    Je ne peux même pas vous assurer que 2020 sera un bon millésime pour le vin, je ne suis pas devin ! Les années 20 étaient les années folles, j’ai un petit espoir que vous soyez fous de moi.

    Cet emploi est aussi pénible qu’imprévisible, pas étonnant que mon CDD ne dure qu’un an. Sans compter qu’ayant bêtement déclaré que j’étais dans une forme olympique, ils m’ont ajouté une journée au contrat !

    Imaginez une marchande de quatre-saisons tous les jours sur le marché, contrainte d’être perpétuellement à l’heure, sans une minute à elle, sans une seconde de pause, sans aucune certitude sur la qualité de ses produits et avec des clients jamais contents, il y a de quoi trouver le temps long, non ?

    Il est temps que je vous laisse, je dois finir de me préparer, je vous dis à bientôt !

     

    (Ce texte n'est pas de moi, je l'ai emprunté à un ami)

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • L’image contient peut-être : texte

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  • Fable inspirée par Jean De La Fontaine
    à un auteur inconnu à féliciter
    pour son talent et le régal de cette lecture d'actualité .


    LE PAON ET LE PALAIS


    Un jeune paon, imbu de son plumage
    Fût pris dès son plus jeune âge
    En mains par une vieille pintade
    Qui laissa son vieux coq en rade.
    Lors, notre jeune volatile
    Qui se trouvait fort volubile
    Ne fût plus satisfait de son habitat
    Et se rêva en costume d’apparat.
    Pourquoi, se disait-il, se contenter
    D’un simple poulailler, fût-il doré,
    Alors que, sans travailler,
    Je puis demeurer au palais.
    Il me suffit, si mes calculs sont bons,
    De prendre mes congénères pour des pigeons
    Et, pour les prochaines élections,
    De bien jouer les trublions.
    Ainsi fût fait, et contre toute attente,
    Il prît la place laissée vacante
    Par tous les vieux coqs déplumés
    Dont tout le monde s’était lassé.
    Pour constituer sa basse-cour
    Il fit appel à des vautours
    Aptes à tondre la laine,
    A amasser toutes les graines.
    Ses anciens congénères
    Qu’il jugeait fort vulgaires
    Virent enfin, mais un peu tard,
    Qu’on les prenait pour des bâtards.
    Fort de son plébiscite aux élections,
    Notre dieu-paon, tel Pygmalion,
    Favorisa un jeune sardouk
    Dont il se servait comme bouc.
    Grisé par ses nouvelles prérogatives,
    Celui-ci, de manière fort hâtive,
    Se crût par son maître autorisé
    De jeunes oisons brutaliser.
    Las, malgré la volonté manifeste
    De celer ces faits funestes,
    L’histoire vînt à transpirer
    Hors de murs du Palais.
    Devant ce gros scandale,
    Notre apprenti Sardanapale
    Dût rétropédaler
    A son grand regret.
    Il envoya ses janissaires
    Désigner un bouc émissaire
    Mais la sauce ne prît pas
    Et l’oisillon resta sans voix.
    Moralité :
    Même les rois de l’enfumage,
    Ceux mêmes qui se voulaient rois mages,
    Tombent un jour de leur piédestal
    Et devront quitter leur habit royal.

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • ENA

    Il était une fois un roi qui voulait aller à la pêche.

     

    Il appelle son météorologue et lui demande l'évolution pour les heures suivantes.

     

    Celui-ci le rassure en lui affirmant qu'il pouvait y aller.

     

    Le roi va tranquillement à la pêche car pas de pluie prévue.

     

    Pour plaire à la reine, il met ses plus beaux atours.

     

    Sur le chemin, il rencontre un paysan monté sur son âne, qui , en voyant le roi , dit :

     

    "Seigneur, mieux vaut que vous rebroussiez chemin car il va beaucoup pleuvoir dans peu de temps !"

     

    Bien sûr, le roi continue en pensant :

     

    Comment ce gueux peut-il mieux prévoir le temps que mon spécialiste diplômé grassement payé, qui, lui, m'a indiqué le contraire

     

    Poursuivons…

     

    Et c'est ce qu'il fait..

     

    Mais il se met bientôt à pleuvoir à torrents.

     

    Le roi rentre trempé, la reine se moque de le voir dans un si piteux état.

     

    Furieux, le roi revient au palais et congédie illico son météorologue, puis il convoque le paysan lui offrant le poste vacant…

     

    Mais le paysan refuse en ces termes :

     

    « Seigneur, je ne suis pas celui qui comprend quelque chose dans ces affaires de météo et de climat,

    mais je sais que si les oreilles de mon âne sont baissées, cela signifie qu'il va pleuvoir ! »

     

    Et le roi embauche l'âne...

     

    C'est ainsi que commença en FRANCE la coutume de recruter des ânes pour les postes de conseillers les mieux payés.

     

    C'est depuis ce moment, que fut décidé de créer une école :

     

    - l' E.N.A. (l'École Nationale des Ânes) et ses diplômés, dont nous pouvons mesurer, tous les jours, les brillantes compétences.

     

    Le plus rigolo, c'est qu' en lisant le nom de cette école à l'envers :

     

    E.N.A devient A N E.

    Que dire de plus ?!!!!

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  • Oiseaux à accueillir en hiver

    1) L’accenteur mouchet

    2) Le chardonneret élégant

    3) L’étourneau sansonnet

    4) La grive musicienne

    5) Le merle noir

    6) La mésange bleue

    7) La mésange charbonnière

    8) Le moineau domestique

    9) Le pic épeiche

    10) Le pinson des arbres

    11) Le pinson du Nord

    12) Le pivert

    13) Le rouge-gorge

    14) La tourterelle turque

    15) Le troglodyte mignon

    16) Le verdier d’Europe

    Pour les voir, cliquer sur  le lien au-dessus...

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique